TOUS LES ENFANTS ONT LE DROIT À UNE VIE D’ENFANT

Procès des mineurs drogués : « On se croirait dans Germinal, et c’est juste au Trocadéro »

Publié le 09/01/2024 sur Libération

Écrit par Romain Boulho

Photo : Samir Maouche


 

Six ressortissants algériens sont jugés à partir de ce mardi pour «traite d’êtres humains», pour avoir poussé à se droguer plusieurs mineurs isolés, afin qu’ils détroussent ensuite les passants au Trocadéro, les plongeant dans une spirale terrifiante. Douze d’entre eux se sont constitués partie civile.

L’entrée de l’immeuble est encastrée entre un restaurant branché et une agence immobilière du boulevard Pasteur, à la croisée des XVe, VIIe et VIe arrondissements de Paris, une artère aisée. C’est là que squattaient les petits, des Marocains pour la plupart. Des gamins étiques, certains galeux, d’autres avec la peau sabrée de coups. Des va-nu-pieds. Depuis longtemps, l’innocence de l’enfance les a quittés. Ils sont partis de Fès, de Rabat ou d’ailleurs. Ils ont traversé la Méditerranée et, pour beaucoup l’Espagne, happés par les récits propagés sur les réseaux sociaux. Des promesses pour mômes. Une PlayStation 5, des habits de marque. Durant leur errance parisienne, certains n’auront pas même de quoi se chausser. La plupart avaient 13 ou 14 ans au moment des faits, entre janvier 2021 et juin 2022. Le plus jeune ne dépassait pas les 8 ans.

Le bout de leur itinérance avait pour forme la tour Eiffel, comme le promontoire vers une existence meilleure. Aux enquêteurs, Amine (1) a exhumé un souvenir : «Quand je suis arrivé à la gare Montparnasse, tout ce que je connaissais, c’était la tour Eiffel. Alors j’ai demandé où était la tour Eiffel.» Leur «eldorado» se situait à une vingtaine de minutes à pied du squat du boulevard Pasteur.

Je m'informe

Je découvre

Je m’informe

Je me forme

Je vais plus loin